L’amour de soi

/, Cours sur l'âme/L’amour de soi

L’amour de soi

L’amour de soi

Tout part de soi et de l’amour de cet être que nous sommes. Cela implique un amour profond envers notre passé, notre présent, notre parcours et tout ce qui fait partie de notre vie actuelle. Il s’agit de poser un regard de compassion et de compréhension envers soi. Cet amour apporte une profonde paix intérieure, qui est en fait la résultante du sentiment d’être totalement comblé et en sécurité à tous points de vue. Et nous sommes la seule personne qui peut nous l’apporter.

Puisque tout part de soi, l’amour de soi procure l’amour des autres et de la vie sur terre. Or, il n’est pas possible d’être aimé, plus que l’on s’aime soi-même. Il est donc important d’être à l’écoute de soi, de ses besoins et de ses aspirations afin de les combler à tous points de vue. Lorsque nous sommes en paix intérieurement, l’amour des autres et de la vie avec tout ce qu’elle implique prend toute son ampleur. Un amour profond pour cette magnifique expérience à travers laquelle nous évoluons se ressent de plus en plus. Lorsque l’amour de soi s’installe, nous sommes en paix intérieurement, et par conséquent, aimons les autres pour qui ils sont, sans jugement, à travers le regard de la compassion. C’est à ce moment que la porte de l’amour véritable sans condition s’ouvre.

L’amour de soi, dans sa plus profonde expression, est l’essence de toute démarche intérieure. C’est l’ultime but de notre passage sur terre et engendre l’état de joie et de bonheur tant recherché. L’amour de soi est d’ailleurs le bonheur. Tout se passe à l’intérieur et par conséquent, afin d’être heureux sur terre, en parfaite harmonie avec la vie et les autres, la première étape est de s’aimer soi-même. Cela implique d’aimer tout ce qui nous concerne.

Le manque d’amour envers soi crée un vide qui cherchera à être comblé tout au long de son expérience sur terre jusque à ce que nous arrivons à retrouver cet amour inconditionnel au plus profond de notre être, dans notre vie terrestre.

Bref, le bonheur, la joie, la paix, l’harmonie sont en fait notre réel état d’être. Il s’agit de notre essence. C’est l’état retrouvé lorsque nous nous aimons réellement. Par conséquent, être heureux, c’est s’aimer.

La culpabilité et le sentiment de séparation

La culpabilité apporte le sentiment de non-amour de soi. Bien-sûr, lorsque nous nous sentons coupable, nous ne nous aimons pas. Puisque tout part de soi, comme mentionné auparavant, elle est derrière toutes les émotions nocives de rejet, de trahison ou d’abandon ressenti par rapport aux autres. Or, le sentiment d’être rejeté des autres ou de manque d’amour par rapport à autrui éveillent le sentiment de manque d’amour de soi. En fait, à un niveau plus profond, nous nous sentons coupable la plupart du temps.

Mais il existe un sentiment profond derrière toutes ces émotions et c’est lui qui nous fait tant souffrir. En fait, la culpabilité et le rejet nous blessent autant car ils évoquent le sentiment d’être séparé. La culpabilité provoque le sentiment d’être séparé de soi et le rejet ou l’abandon, celui d’être séparé des autres. Pour retrouver la paix, la joie et le bonheur tant recherchés, il s’agit donc de s’unir à soi afin de s’unir aux autres. Et cette union de soi passe par l’amour de soi.

La dépendance affective

Puisque en général, nous n’arrivons pas à nous aimer assez, le besoin de l’amour des autres se fait ressentir, et la dépendance affective s’installe. Elle créée le besoin de plaire, d’être reconnu et aimé. Notre bonheur dépend des autres; de l’amour et la reconnaissance d’autrui. Nous avons besoin de réussir, d’être bons et performants. En fait, le manque d’amour envers soi provoque un vide qui demande à être comblé par l’amour des autres. Cela peut provoquer une tendance à aimer trop dans le but inconscient de recevoir ce même amour en retour, à s’oublier pour plaire et être aimé, à remettre son pouvoir entre les mains des autres ainsi que l’attente du prince charmant ou de la princesse charmante. La dépendance affective nous amène à tisser des liens d’amour et de joie, bien entendu, mais aussi, parfois, des liens d’attachement. Croyez-vous devoir plaire pour être aimé? Avez-vous besoin des autres pour être heureux?

L’enracinement, l’amour de la vie sur terre

L’enracinement représente le fait de se sentir en sécurité sur terre, d’être en harmonie avec son incarnation et bien dans son corps physique. C’est aussi le fait de s’aimer réellement car l’amour de soi apporte confiance en soi et en la vie. Il engendre l’amour des autres et de la vie terrestre impliquant tout ce qu’elle comporte. Donc, plus l’amour de soi est présent, plus l’enracinement naturel est important, et plus l’harmonie et le sentiment d’être en sécurité sur terre est présent. L’enracinement est l’union entre son âme et son corps physique. Il s’agit donc d’être unis avec soi.

Cependant, dès la conception, l’être humain ressent si la terre est un territoire sécuritaire ou non pour lui et éprouvera plusieurs émotions dont certaines sont nocives. Comment s’est déroulé l’accouchement? Est-ce que c’est le bon moment pour venir au monde? L’enfant est-il attendu, désiré? Les émotions créant le voile de l’illusion de séparation s’installe peu à peu. L’amour de soi ou la culpabilité, et les peurs de l’être qui s’incarne se définissent selon son expérience. Par conséquent, il sera plus ou moins en harmonie avec le vie sur terre. L’être mal enraciné devient anxieux et émotif, moins présents, son esprit divague et il est dans ses rêves et ses pensées. Tandis que, l’être bien enraciné est confiant, joyeux, calme et pausé. Il est centré, peu ou pas stressé et sa vie est facile en général car il est solide et bien dans sa peau et dans son corps. Il s’aime et aime la vie avec tout ce qu’elle comporte.

Bref, être enraciné signifie, d’être en harmonie avec la vie sur terre et s’aimer pour habiter totalement son corps physique. L’amour de soi amène à être de plus en plus enraciné naturellement. De plus, puisque l’enracinement est directement relié au fait d’être en sécurité sur terre, l’énergie féminine de la terre-mère peut aider à l’enracinement. Plus la personne est enracinée, et plus sa capacité de manifestation dans le physique est rapide.

En résumé

Le but de l’incarnation est donc l’amour de soi. Il s’agit donc de faire grandir cet amour dans notre cœur afin de dissoudre le voile de la séparation et d’être uni à soi, aux autres et à tout ce qui existe.

Ecrit par :Josée Lemieux,

Naturothérapeute, auteure, intervenante et enseignante en soins énergétiques

www.centreequilibredesoi.com

info@centreequilibredesoi.com

By | 2017-11-13T14:34:47+00:00 septembre 10th, 2017|Amour, Cours sur l'âme|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment